Droit des aides d’État et Brexit : de la continuité dans la rupture. À propos de la lettre du Gouvernement du 28 mars 2018

Dans son rapport du 2 février 2018 relatif à l’impact du Brexit sur le droit de la concurrence et des aides d’État au Royaume-Uni, la Commission sur l’Union européenne de la Chambre des Lords souhaitait que le Gouvernement clarifie sa position sur la future législation en droit des aides d’État[1]. Parallèlement, le Secrétaire d’État à la Sortie de l’Union européenne, David Davis, avait affirmé à Vienne, le 20 février 2018, sa volonté de ne pas rompre avec la législation de l’Union européenne en matière de concurrence[2] ; volonté réaffirmée par Theresa May dans son discours à la Mansion House[3].

Schuco piccolo MAGIRUS pompier or Noël 1996 50118501,1959 Citroen DS 19 Marron Glace 1 18 Norev 181481,Porsche 962 C 24h Daytona winner 1989 67 Miller wollek Bell spark résine 1 43,Vintage - MERCEDES-BENZ 280 S - 1 43 Nacoral S.A. Ref.100,1 32 wiking Claas Arion 430 avec Front Chargeur 120 077829,Citroen Eole Concept Car 1985 Light bleu Met FRANSTYLE 1 43 FRANSTYLE0004,

À ce titre, il précise que le projet de loi sur la sortie de l’Union européenne transposera, entre autres normes, les règles issues du droit de l’Union européenne des aides d’État[5]. Par conséquent, tous les secteurs économiques (y compris, l’agriculture, la pêche, etc.) continueront de se voir appliquer les caractéristiques propres au droit européen des aides d’État, c’est-à-dire tant les interdictions que les régimes d’exemption[6].

AUDI QUATTRO Boucles spa 2013,2011 Lamborghini Gallardo LP 600 GT3 Reiter Engineering 1 18 Minichamps 15111,1 18 GT Spirit Koenig Specials LAMBORGHINI COUNTACH SP NEW chez Premium-modelcars,Die cast 1 43 1951 FORD VICTORIA 1 43 BROOKLIN BRK 51 with box- CON SCATOLA,Saab 95 GL Marron - 1979 Neo 1 43,FORD MUSTANG II COBRA blanc vert STRIPES 1976 vertLIGHT 12895 1 18 WEISS BLANC,Lamborghini Countach LP400 1 24 ( Tamiya ),WESTERN MODELS KIT vintage 1 43 WOLF VR8 1979,

1 18 Audi R8 V10 Plus año 2015 Maisto 38135r rouge,

Premièrement, et comme l’a rappelé le Gouvernement dans sa lettre, le droit européen des aides d’État continuera bien évidemment de s’appliquer pendant la période de transition[10] (période qui s’étalera du 30 mars 2019 au 31 décembre 2020 aux termes des articles 121 et 166 du projet d’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne).

Deuxièmement, la réglementation communautaire du droit des aides d’État continuera de s’appliquer, après la mise en œuvre du Brexit, pour sanctionner les aides d’État versées illégalement par le Royaume-Uni avant la fin de la période de transition. Nous nous expliquons. Il est un principe du droit international public transcrit à l’article 70 de la Convention de Vienne sur le Droit des Traités (CVDT)[11] selon lequel : « 1. À moins que le traité n’en dispose ou que les Parties n’en conviennent autrement, le fait qu’un traité a pris fin en vertu de ses dispositions ou conformément à la présente Convention : a) libère les Parties de l’obligation de continuer d’exécuter le traité ; b) ne porte atteinte à aucun droit, aucune obligation juridique des Parties, créés par l’exécution du traité avant qu’il ait pris fin. 2. Lorsqu’un État dénonce un traité multilatéral ou s’en retire, le paragraphe 1 s’applique dans les relations entre cet État et chacune des autres Parties au traité à partir de la date à laquelle cette dénonciation ou ce retrait prend effet»[12]. L’objectif d’un tel principe est louable « puisqu’il s’agit de dissuader l’État de dénoncer un traité pour échapper à une condamnation qu’il juge inévitable »[13]. Appliqué au cas d’espèce, cela signifierait que toute aide illégalement versée par le Royaume-Uni avant l’accomplissement du Brexit constituerait une violation de ses obligations au titre de l’article 107 § 1 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE). Mais, une nouvelle question découle de cet état de fait : est-ce que la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) est toujours compétente pour constater et condamner le Royaume-Uni, après le Brexit, pour une telle violation en application de la clause de règlement des différends en droit de l’Union prévue à l’article 255 TFUE ? La réponse n’est pas évidente. En droit international public, il est reconnu que la compétence d’une juridiction fondée sur un traité international demeure uniquement si la saisine de la juridiction a eu lieu avant la date de l’extinction (ou de retrait dans le cas présent) du traité. C’est ce qu’il ressort de l’arrêt de la Cour Internationale de Justice (CIJ) sur le Cameroun septentrional opposant l’État du Cameroun, récemment indépendant, et le Royaume-Uni, ancienne puissance tutélaire[14]. Dès lors, l’article 70 de la Convention de Vienne ne serait pas d’une grande efficacité dans le cadre d’un différend né entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Toutefois, dans l’affaire Ambatielos, la CIJ a jugé que le maintien de la clause de règlement des différends peut toujours être décidé conventionnellement[15]. C’est, en substance, ce qu’il ressort de l’article 83 § 1 du projet d’accord de retrait relatif aux nouvelles affaires pouvant être soumises à la Cour de justice de l’Union européenne : « If the European Commission or a Member State considers that the United Kingdom has failed to fulfil an obligation under the Treaties or Part Four of this Agreement before the end of the transition period, it may bring the matter before the Court of Justice of the European Union in accordance with the procedural requirements laid down in Article 258 TFEU or, as the case may be, Article 259 TFEU. The Court of Justice of the European Union shall have jurisdiction over such cases ». Une telle disposition, qui entrera en vigueur à la fin de la période de transition[16], signifie donc que l’octroi d’une aide illégale par le Royaume-Uni avant la fin de la période de transition sera susceptible d’engager sa responsabilité internationale devant la CJUE, au même titre qu’un État membre, et ce postérieurement à la période de transition.

Ferrari 500 Mondial 14 5th Class GP Spa 1954 Herman Roosdorp 1 43 Model,Mercedes Benz Sl-Class 300Sl Cabriolet (R107) 1986 bleu NOREV 1 18 NV183466,VW sp2 de Neo Dans 1 43 Argent Volkswagen 44220,1 18 Renault 5 GT Turbo Côte d´Ivore 89 Alain Oreille Supercinq - Norev 185198,TALBOT SIMCA 1501 1 43 GTS,ERA-3b Skywarrior Strategic Bomber Fighter Plastic Kit 1 48 Model 2873 TRUMPETER,Mercedes 770 K Dachau May 1945 1 43 Model RIO4479 RIO, 6 RFR FORD NASCAR 2018 Wyndham patriotique MATT KENSETH - 1 24 Lim,Weise-toys 1014 Massey Ferguson 1014 Modell 1978-1985, 1 32,1 24 Hot Wheels Confiture de Monstre Meuleuse Camion Avancé Auto Parts Max-D,

Il est donc inévitable pour le Royaume-Uni de définir une réglementation nationale en droit des aides d’État imprégnées de la législation communautaire afin de ne pas se fermer les portes du marché européen. Les intentions du Gouvernement, qui vont dans cette direction, sont donc les bienvenues. Dès lors, si le Brexit est bien évidemment synonyme de rupture avec l’Union européenne, les réalités économiques contraignent implicitement, mais nécessairement le Royaume-Uni à adopter une stratégie de continuité envers ses futurs « anciens » partenaires.

Mehdi Lahouazi

Brooklin 1 43 Scale BRK16 048 - 1935 Dodge Van Apotheek de Korenbloem 1 Of 750,

[2] § 4 de la lettre : « it cannot be right that a company situated in the European Union would be able to be heavily subsidised by the state but still have unfettered access to the United Kingdom market. And vice versa. The UK has long been a vocal proponent of restricting unfair subsidies to ensure competitive markets. It is good for taxpayers. It is good for consumers. And it ensures an efficient allocation of resources. These principles are true across the globe and will continue to be true in the United Kingdom – European Union relationship. »

SCHUCO Mercedes-Benz 170 V Avec 2x brütsch mopetta Nº 450227000,TOYOTA PANASONIC Formula 1 2006 Jarno TRULLI 1 18 M&B MINICHAMPS no SPARK,Hot Wheels j2895 VW DRAG camion, limitée, 1 18, NOUVEAU & NEUF dans sa boîte-non ouvert, RARE,

[4] Disponible à l’adresse suivante : https://www.parliament.uk/documents/lords-committees/eu-internal-market-subcommittee/brexit-competition/Letter-Andrew-Griffiths-to-Rt-Hon-Lord-Whitty-State-aid.pdf.

[5] Règlementation composée, notamment, des articles 107 et s. TFUE.

[6] § 5.

[7] House of Lords, European Union Committee, 12th Report of Session, 2017-19, Brexit: competition and state aid, préc., p. 54, § 218. Sur ce point V. aussi M. Schonberg, « Continuity or change ? State aid control in post-Brexit United Kingdom », Competition Law Journal [2017], pp. 55- 56.

[8] § 6.

CORGI 267 BATMOBILE BATMAN ROBIN CORGI 336 TOYOTA 2000 GT JAMES BOND NICE [email protected]@K,1 43 Minichamps Benetton Ford b194 Winner GP Monaco Schumacher 1994,

[10] Lettre préc., § 3.

[11] Signée et ratifiée par le Royaume-Uni respectivement les 20 avril 1970 et 25 juin 1971.

[12] Pour aller plus loin sur cet article et ses difficultés de mise en œuvre V. not. H. Ascensio, « Convention de Vienne de 1969, Article 70 » in O. Corten et P. Kelin (dir.), Les conventions de Vienne sur le droit des traités, commentaire article par article, t. 3, Bruylant, 2006, p. 2503 et s.

[13] Ibid., p. 2536.

450891200 - Schuco Porsche 911 Coupé-Rouge indien - 1 43,FERRARI 330 P3 N° 24 EQUIP NATIONAL BELGE 3° 24H du MANS 67 PHM 1 43 No spark,Citroen DS Cabriolet Djibouti General Charles de Gaulle 1959 1 43 RIO4212P RIO,Vw beetle type 38 06 (Noir),JVL Panier en osier biCouleure 60 x 50 cm,1 43 Neo Daimler Conquest darkrouge,NOREV 1 18 - CITROEN DS3 RACING,Ferrari 250 Spider California Competizione Prova 1960 rouge 1 43 ART 115,

[15] C.I.J., 1er juill. 1952, Ambatielos (Grèce c./ Royaume-Uni), Rec. CIJ 1952, p. 28, spé. p. 43 : « Sans la déclaration, l’article 32 du traité de 1926 qui a fait entrer ce traité en vigueur après la ratification, aurait pu, en l’absence de clause de sauvegarde, être considéré com.me lui donnant pleinement effet, de telle manière qu’il effacerait entièrement le traité de 1886 et toutes ses dispositions, y compris celles qui sont destinées à apporter des remèdes juridiques ainsi que toutes les réclamations fondées sur elles ».

[16] Art. 168 du projet d’accord de retrait.

[17] La question de l’impact du Brexit sur la participation du Royaume-Uni à cet accord international n’est pas définitivement tranchée : V. Barbé, « Après l’arrêt Miller de la Cour suprême britannique du 24 janvier 2017 : du European Union (Notification of Withdrawal) Act au Great Repeal Bill », Europe 2018, n° 2, dossier 4, spé. § 17.

NOREV 1 18 SIMCA Beaulieu Bleu foncé neuf dans sa boîte 3067,

[19] Art. 108 de l’Accord EEE.

[20] Rapport préc., p. 51, § 203-205.

[21] Ibid., pp. 47-48, § 184-188.

[22] Art. 3.

[23] Et les contentieux en la matière ne sont pas inexistants. V. par ex. le contentieux emblématique entre les États-Unis et l’Union européenne sur les aides accordées à Boeing et Airbus : L. Grard, « Subventions aux constructeurs aéronautiques. Match nul à l’OMC entre Boeing et Airbus », Revue de droit des transports 2010, n° 11, repère 10.